Rayonner autrement…

En réfléchissant à la manière de diffuser les informations d’EssAimons qui corresponde aux éthiques de la permaculture: soin à l’humain, soin à la terre et partage équitable des richesses, j’ai réalisé que les réseaux sociaux, devenus hégémoniques ne remplissent à aucune de ces éthiques.

Au delà de ça, les algorithmes nous proposent des contenus conformes à nos préférences, contribuant ainsi à un appauvrissement de nos réflexions. J’ai le sentiment de vivre en silo. Autant à ses débuts, tout ceci me semblait une ouverture sur le monde. Actuellement, j’ai le sentiment de vivre dans un bunker d’informations, où ce que l’on me propose ne fait que renforcer mon biais de confirmation, me privant de ce que j’aimais quand j’ai commencé à y flâner, il y a une dizaine d’années: l’ouverture, la découverte, le lien aux autres, l’altérité.

Je cherche donc des alternatives et suis en pleine réflexion pour trouver comment promouvoir les activités d’Essaimons, en évitant ces endroits de moins en moins fréquentables. A titre personnel, ils me volent énergie la plus précieuse: mon temps!

Je n’ai pas encore franchi le pas de les quitter, même si l’envie est bien là. D’un point de vue systémique, Facedebouc ou Instadram constituent un flux d’information, un potentiel de connexions incroyables. Pour égaler ces opportunités de visibilité, il faut donc développer d’autres alternatives, et créer un flux, prend beaucoup plus d’énergie de que de rejoindre un flux existant. Donc ça se construit sur la durée.

Ainsi, une de mes stratégies est d’observer des plateformes qui recensent des alternatives durables. Ainsi, Convergence Durable rejoint les éthiques qui me touchent: proximité, qualité, traçabilité / transparence, équité / solidarité, écologie, bien-être social, cohérence. N’hésitez pas à aller y faire un tour, le site s’étoffe de jour en jour avec une foule d’initiatives durables. De quoi cultiver l’espoir!

BioConsommacteur , présent en Romandie depuis fort longtemps et pour lequel j’ai la chance de contribuer au bulletin de l’association est également un endroit où trouver des mines d’or, avec en prime des réductions chez les partenaires. (Si vous êtes membre de l’association, j’offre une réduction de 5% sur les cours que je propose)

Et plus localement, la nouvelle plateforme de Demain la Broye, offre une visibilité sur les projets de la Broye, ainsi que sur les évènements qui se passent bientôt chez nous!

Et vous, où en êtes-vous dans votre rapport aux réseaux sociaux? Comment faites-vous connaitre? Comment vous informez-vous? Connaissez-vous d’autres alternatives?


Laisser un commentaire

*

code