La preuve par le slip

J’ai eu la chance d’être tirée au sort comme 1’000 participants, pour participer à un projet de science participative La preuve par le slip qui vise à évaluer la vitalité de nos sols dans toute la Suisse, en enterrant partout sur le territoire des slips.

Leur dégradation sera mesurée au bout de 1 mois et de 2 mois.

Avec mon fils, nous avons commencé par creuser un trou d’une 30ne de cm. Nous avons choisi de les installer dans une bordure entre le sureau et le lilas. La terre était à nue car je venais juste d’ôter les racines d’orties. Il y a 2 ans, cet endroit abritait notre ancien compost, mais il n’en restait quasi plus rien.

Nous avons ensuite prélevé une dizaine de cuillère à soupe de terre réparties à différents endroits du trou, que nous sommes en train de faire sécher (péniblement vu la pluie).

Ensuite, nous avons placé 3 sachets de thé vert et 3 de thé rouge en face de chaque slip. Nous avons recouvert le tout en laissant dépasser les élastiques.

Slip déterré, moi atterrée

Le 2 juin, soit 1 mois après avoir enterré les slips, je déterre le premier slip. A dire vrai, je ressens une énorme déception! Même pas l’ombre du moindre trou! Juste quelques tâches de terre. Les sachets de thé sont tâchés mais intacts. Je m’interroge sur la qualité de dégradation de mon sol. Puis en y réfléchissant, le mois de mai a été très froid et pluvieux. Si j’avais été un micro-organisme, moi aussi, je serais restée tranquille dans le sol en attendant qu’il fasse bien chaud… Et finalement, un mois, c’est pas très long…

Slip 0 – Moi 1

Le 2 juillet, verdict final. C’est avec un peu d’appréhension que je déterre l’ultime slip: j’ai sollicité l’aide d’amis pour le soutien moral… Je retrouve les sachets de thés, intacts quoi qu’un peu tâchés.

Pour ce qui est du slip, on distingue la bande élastique et le coton qui dépasse de terre. En creusant, des vers de terre sont en train de grignoter le coton. Je retrouve quelques lambeaux, ça et là, mais plus d’étoffe de tissu. Les coutures de fil synthétique constituent le squelette du slip. On croirait que la vie du sol a littéralement mangé le slip, qui ressemble lui maintenant au string d’un ogre…

Quel émerveillement de se rendre compte de la puissance de ces êtres quasi-invisibles… mais tellement utiles…

N’hésitez pas à tenter cette super expérience chez vous avec vos enfants, vos voisins, vos amis. Mais pensez à privilégier les tissus en coton ou fibres naturelles, digestes pour la vie du sol…

Laisser un commentaire

*

code